AI Research SuperCluster :  le superordinateur le plus rapide du monde vers la moitié de 2022
Par amk, 13/05/2022

AI Research SuperCluster :  le superordinateur le plus rapide du monde vers la moitié de 2022

PartagezTweetPartagezPartagezEmailComments

La construction de l’AI Research SuperCluster (RSC) se terminera au cours de cette année, selon la division dédiée à la recherche en intelligence artificielle du groupe Meta. Il s’agira du superordinateur le plus rapide du monde à la fin de sa construction, vers la moitié de 2022.

AI Research SuperCluster (RSC) de Meta

Le 24 janvier dernier, Meta annonce l’avancement de son supercalculateur. Selon la firme, celui-ci devrait s’achever d’ici mi-2022. Il s’agira du plus puissant superordinateur dédié à l’intelligence artificielle du monde.

L’AI Research SuperCluster serait déjà effectif, mais qu’il faudra attendre l’été pour le voir à pleine puissance. En effet, Meta exploite seulement une partie des capacités de la machine. Cette dernière devrait avoir une capacité de calcul de précision mixte de 5 exaflops.

L’AI RSC embarque 6 080 GPU pour 760 systèmes Nvidia DGX A100 interconnectés par un réseau InfiniBand 200 Go/s. Il dispose également d’un stockage Pure Storage FlashArray de 231 pétaoctets, et 46 pétaoctets de cache. Sur les premiers benchmarks, le supercalculateur peut faire tourner 20 fois plus vite les workflows vision par ordinateur, par rapport à l’installation précédente.

AI Research SuperCluster :  le superordinateur le plus rapide du monde vers la moitié de 2022

En effet, Meta utilise actuellement une infrastructure composée de 20 000 GPU Nvidia V100 réunis dans un cluster exécutant 35 000 tâches d’apprentissage par jour. Le début des travaux de l’AI Research SuperCluster a débuté en 2020 pour tirer parti des nouvelles technologies.

Un supercalculateur pour développer le Metavers

Le nouveau superordinateur servira au développement du Metavers du groupe Meta. Pour cela, l’AI Research SuperCluster aidera aux recherches de modèles IA plus performantes. Cela inclut une capacité d’apprentissage de l’ordre de trillions d’exemples.

Cette IA va ensuite améliorer la construction des outils pour la réalité augmentée, ou encore l’analyse de texte, d’images ou de vidéos de manière transparente. Cela aidera la firme à prévenir toutes sortes d’abus ou de contenus illicites sur le Metavers, ou encore sur ses plateformes (Facebook, Instagram et WhatsApp).

Toutes les applications et les produits dérivés de l’IA développée contribueront au Metavers. Pour cela, Meta prévoit un nombre total de 16 000 GPU Nvidia pour le RSC cette année. Cela multipliera les capacités d’apprentissages de l’IA par, au moins 2,5 fois. Le RSC devrait, à terme, pouvoir entrainer les modèles d’IA sur une quantité de données allant jusqu’à un exaoctet.

Avec une telle puissance de calcul, l’AI RSC devrait surpasser le numéro un actuel : le « Fugaku » et ses 442 010 téraflops en haute précision. Cependant, d’autres superordinateurs sont également en construction. Il s’agit de l’Aurora du Département de l’Énergie du laboratoire national d’Argonne et d’El Capitan qui supervisera le stock nucléaire des États-Unis, avec 2 exaflops chacun.

Laissez un avis postRelated Items:PartagezTweetPartagezPartagezEmailLaisser un commentaire

Leave a Reply

Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mots clés: