Alien : on en sait plus sur la série (et elle va énerver et décevoir les fans)
Par amk, 19/07/2022

Alien : on en sait plus sur la série (et elle va énerver et décevoir les fans)

La série tirée de l'univers Alien, dirigée par Noah Hawley, se précise et ça risque de ne pas forcément plaire aux fans.

Après son succès surprise dans les salles de cinéma lors de sa sortie en 1979, Alien, le huitième passager, le film réalisé par Ridley Scott, a bénéficié de trois suites, deux prequels ainsi que deux crossovers avec l'univers issu du Predator de John McTiernan. Malgré toutes ces adaptations et interprétations du xénomorphe, prolongées par d'innombrables écrits, bandes dessinées et jeux vidéo, le film de Scott n'a jamais eu d'extension menée à terme en ce qui concerne le format sériel.

Enfin, c'était le cas jusqu'au rachat de la 20th Century Fox par le dévoreur de monde Disney, qui a annoncé en décembre 2020 qu'une série Alien était en cours de production et qu'elle serait dirigée par Noah Hawley et produit par Ridley Scott lui-même. Le créateur des séries Legion, Fargo, et réalisateur du film Lucy in the Sky travaille en effet sur le projet depuis son annonce et a évoqué, lors d'une interview pour Esquire, quelques pistes d'écritures que son équipe et lui explorent pour cette première série Alien :

Alien : on en sait plus sur la série (et elle va énerver et décevoir les fans)

"Ça se déroule sur Terre, dans le futur. En ce moment, je décris ça comme un affrontement entre Edison, Westinghouse et Tesla. Quelqu'un va complètement contrôler l'électricité. Nous ne savons tout simplement pas de laquelle il s'agit...

Dans les films, nous avons cette Weyland-Yutani Corporation, qui développe également de l'intelligence artificielle, mais que se passerait-il s'il y avait d'autres sociétés qui essayaient de se rapprocher de l'immortalité d'une manière différente, avec des améliorations type cyborg ou du transhumanisme ? Laquelle de ces technologies gagnerait ?"

De retour sur Terre !

Noah Hawley évoque également ce dont parle Alien :

"Alien est une histoire fascinante parce que ce n'est pas juste un film de monstre, ça parle de comment nous sommes pris au piège entre nos instincts primaires et l'intelligence artificielle du futur, qui tous les deux tentent de nous tuer... Comme dit Sigourney Weaver dans le second film, 'Je ne sais pas quelle espèce est la pire. Mais au moins, ils ne baiseraient ensemble pour rien au monde.'

Même si la série était à 60% le meilleure de l'action horrifique de l'univers, il reste toujours 40% où nous nous demandons : 'Qu'est-ce qu'on raconte derrière ça ?' Thématiquement, ça doit être intéressant."

Une saga de monstre en sur l'intelligence artificielle ?

Noah Hawley évoque donc le contexte dans lequel va s'installer l'histoire de cette série Alien et celle-ci semble prendre le contrepoint de tout ce que les fans pourraient attendre d'une série dans cet univers.

En effet, là où les récits des six premiers films se déroulaient tous dans des vaisseaux ou sur des planètes mystérieuses, cette nouvelle adaptation se rapprochera plus du malaimé Aliens vs. Predator : Requiem, en plaçant son intrigue sur Terre. Il en est de même des enjeux technologiques et réflexifs autour de la question de l'intelligence artificielle dont parle Hawley qui semblent éloigner le récit de la menace Alien, comme le faisait déjà Ridley Scott dans Prometheus et Alien : Covenant.

Un bébé Xénomorphe qui fait réfléchir...

Mais même si le xénomorphe semble passer au second plan, le créateur de la série insiste bien sur le fait qu'Alien est tout autant un objet organique et émotionnel qu'une oeuvre théorique. Noah Hawley promet donc que sa série portera aussi une réflexion thématique sur la condition humaine et le rapport à l'intelligence artificielle, à l'instar du reste de la saga.

Il ne s'agira donc pas, fort heureusement, d'une adaptation faite par-dessus la jambe qui cherche à jouer la carte du fan service, mais potentiellement d'une série pensée et réfléchie sur un axe particulier, quitte à désarçonner. Reste à savoir si l'équilibre sera tenu entre organique et théorique, ce qui n'était pas forcément le cas de Prometheus et d'Alien : Covenant - ce qui avait divisé la rédaction à la sortie des films.

Pour être fixé, il faudra attendre la sortie de la série qui avance "sûrement mais doucement" selon Hawley lui-même.

Mots clés: