Intelligence artificielle : qu'en pensent les salariés qui l'ont déjà adopté ?
Par amk, 23/06/2022

Intelligence artificielle : qu'en pensent les salariés qui l'ont déjà adopté ?

Traitements des données, automatisation des tâches : les salariés qui connaissent déjà les répercussions de l’intelligence artificielle dans leur travail au quotidien en ont une image plutôt positive.

Plus d’un sur deux, 54% exactement, affirme, dans une étude qui parait mardi 18 janvier et qui a été menée par le Boston Consulting Group, que l’intelligence artificielle a eu des conséquences qui vont dans le bon sens sur leur bien-être au travail. Ils ne sont que 15% à dire le contraire, parmi ceux qui l’expérimentent déjà.

Et quand on leur demande de se projeter dans les cinq ans à venir, ce sont près des deux tiers des salariés qui pensent que l’intelligence artificielle aura des répercussions positives sur le bien être au travail, et même sur leur évolution professionnelle en leur retirant le traitement de tâches fastidieuses qui, aujourd’hui, leur prennent trop de temps. C’est l’avis des trois-quarts des salariés qui pensent aussi, dans une très large mesure, que l’intelligence artificielle permettra d’améliorer la qualité de leur travail.

Pour autant, il y a de la méfiance vis-à-vis de l’intelligence artificielle : trois risques sont pointés par les salariés. Le premier, c’est plus de contrôle. Une proportion massive des personnes interrogées, plus des trois quarts, ont peur que l’intelligence artificielle permette de tout surveiller dans l’entreprise. Deuxième risque : la déshumanisation du travail. Et le troisième, on craint que l’intelligence artificielle ne supprime des emplois. Les deux-tiers des salariés redoutent cette situation.

Les grandes entreprises doivent se mettre à l'intelligence artificielle

Intelligence artificielle : qu'en pensent les salariés qui l'ont déjà adopté ?

Des craintes que ne partagent pas les dirigeants d’entreprise. Eux voient plutôt ce que l’intelligence artificielle pourrait leur faire gagner. La moitié des dirigeants pensent que l’utilisation des données pourrait augmenter d’au moins 5% le chiffre d’affaires de leur entreprise.

À les croire, le mouvement est en marche et l’intelligence artificielle va se répandre partout dans les entreprises puisqu’ils sont près de 60% à prévoir des investissements en hausse dans ce domaine par rapport à l’année dernière. Les salariés ne semblent pas leur donner tort : dans les grands groupes, en particulier, les trois-quarts d’entre eux disent qu’il faut que l’entreprise s’y mette de toute urgence.

Mots clés: