IBM dévoile son premier serveur Power10
Par amk, 14/07/2022

IBM dévoile son premier serveur Power10

Miser sur la sécurité pour décrocher les projets de cloud hybride

Parmi les nouvelles fonctions apportées par le processeur Power10, on notera principalement le chiffrement à la volée de la mémoire, comme sur le processeur Telum. « L’utilisateur crypte les informations de manière transparente, sans aucun impact sur les performances, car tout est pris en charge au niveau matériel. C’est-à-dire que les entreprises peuvent à présent chiffrer en temps réel de très grandes bases de données In-Memory, comme SAP HANA », explique, tout aussi enthousiaste, Steve Sibley, le chef des produits Power Systems.

Il ajoute que le chiffrement matériel s’ajoute à celui de l’OS, de l’hyperviseur et des applications.

Pour l’analyste Judith Hurwitz, directrice du cabinet de conseil Hurwitz & Associates, cet accent mis sur la sécurité raisonne avec les besoins de cloud hybride que les entreprises expriment en ce moment. Selon elle, les entreprises seraient en quête d’une garantie de sécurité maximale dans les échanges entre un cloud et leur datacenter.

IBM dévoile son premier serveur Power10

« La sécurité est devenue extrêmement importante, quelle que soit la solution d’infrastructure dont on parle. C'est ce que réclament tous les services informatiques. Dans ce contexte, IBM cherche à s’appuyer sur ce besoin pour se montrer avantageux. Mais encore lui faut-il parvenir à convaincre qu’il l’est encore plus que les équipements d’Azure et d’AWS », dit-elle, pour expliquer l’insistance d’IBM sur les questions de sécurité.

Elle pointe en effet que les entreprises seraient séduites par l’idée d’installer chez elles les passerelles des fournisseurs de cloud eux-mêmes, en l’occurrence les équipements Outposts pour se connecter à AWS et Azure Stack pour Azure. Des équipements supposés apporter le même type d’étanchéité que le cloud auquel ils sont rattachés et qui concurrencent bien évidemment les serveurs des fournisseurs d’infrastructure physique.

Pour sa part, l’analyste Frank Dzubeck, du cabinet de conseil Communication Networks Architects, estime qu’IBM a le meilleur savoir-faire en ce qui concerne le chiffrement matériel, puisque cette fonction est héritée de ses mainframes.

« IBM a été le premier à implémenter le chiffrement en mémoire au niveau du processeur. Jusqu’à présent, cette fonction était confiée à un coprocesseur sur ses mainframes. Sur le Power10, ils sont parvenus à aller encore plus loin en consolidant l’ensemble sur une seule puce », dit-il, en rappelant que la même intégration sera faite sur le Telum.

Mots clés: