Newsletter LeFaso.net Rupture d’internet mobile au Burkina : Des citoyens racontent leur "galère"
Par amk, 10/07/2022

Newsletter LeFaso.net Rupture d’internet mobile au Burkina : Des citoyens racontent leur "galère"

Hadepté Da, communicateur : « D’habitude, quand je me réveille chaque matin, l’une des premières choses que je fais, c’est de me connecter pour m’informer sur ce qui se passe dans le monde et dans mon pays. Quand je me suis réveillé le dimanche matin, j’ai tout de suite activité ma connexion mobile afin de d’avoir des informations sur mon pays par ces temps d’incertitudes. Surprise. Pas de notifications Faceboook ni WhatsApp. Croyant que c’est ma 3G qui n’est pas fluide, je balance sur la 4G. Rien. Je redémarre le téléphone, toujours rien. Je ne savais pas que c’était une ’’privation délibérée’’ des opérateurs. C’est écœurant de ne pas pouvoir s’informer instantanément par ces temps difficiles ».

Assanatou Traoré, journaliste-présentatrice radio : « J’ai d’abord pensé que j’avais plus de connexion, mais après vérification ce n’était pas le cas... Je me suis renseignée auprès d’autres personnes qui m’ont dit être dans le même pétrin. Donc je n’avais pas le choix vu que je n’ai pas le wifi. D’ailleurs je ne savais pas que le wifi marchait. Je me suis rabattu sur les messages simples et les appels. Pour dire vrai, je la vis péniblement et le souci, c’est qu’il n’y a aucune communication, pas d’explications. »

Balaam Konamadji, enseignant-chercheur : « Les étudiants qui devraient m’envoyer par mail leurs mémoires ont dû m’apporter simplement la version papier. Aucune autre alternative… »

Newsletter LeFaso.net Rupture d’internet mobile au Burkina : Des citoyens racontent leur

Rita, étudiante : « C’était hier matin que j’ai constaté ce problème de connexion grâce à l’appel d’un ami qui voulait savoir la cause. C’est à ce moment que j’ai désactivé le wifi pour voir et je m’en suis rendu compte. Personnellement, c’était bizarre car il n’y avait qu’un certain nombrepersonnes connectées (ceux qui possèdent le wifi et autres). Cela m’a un peu déçu car je devrais faire un live pour un concert. Mais à part l’épisode du live du concert, ça va. Cette coupure a rétabli un peu les liens sociaux entre les personnes. »

Elysée Bationo, chargé de communication d’une institution : « J’étais en mission et hier, étant toujours là-bas, j’ai voulu envoyer un message sur WhatsApp à un collègue de service. C’est là que j’ai constaté que les réseaux sociaux sont inaccessibles. Quelque temps après, une partenaire m’a joint également pour savoir si j’ai la connexion car elle rencontrait aussi les mêmes difficultés. J’ai compris que c’était général. Dans nos activités de communication, on travaille beaucoup plus avec la connexion mais hier dimanche je n’ai pas pu faire quelque chose. Désagréable vraiment. Mais le vrai problème même a commencé le samedi nuit je crois. Tous les réseaux de téléphonie mobile avaient un souci. Tu appelles sans succès et d’autres me l’ont également confirmé. »

Idrissa Koumbem, journaliste :« Pour notre part, c’était difficile parce que je travaille et je m’informe à l’aide de l’internet etc’est difficile. J’ai assisté hier à des refus de candidats aux concours de recrutement sur mesures nouvelles des enseignants des lycées et collèges parce qu’ils n’arrivaientpas à télécharger leurs récépissés. Il faut une mobilisation des populations pour contraindre l’autorité à régler au plus vite cette situation. Par ailleurs, des plaintes doivent être portées contre les opérateurs de téléphonie mobile pour les préjudices subis. »

Farida Tiemtoré, une bloggeuse : « Depuis hier, je suis à la maison. Je ne suis pas sortie parce que je travaille avec internet. On avait prévu un atelier débat hier mais on n’a pas pu le tenir parce que la mobilisation était difficile sans internet. Aujourd’hui encore, je suis chez moi. Notre cri de cœur c’est qu’on nous donne au moins une explication. Actuellement, il y a des spéculations de gauche à droite. Tout ce que je veux savoir : pourquoi internet mobile a été coupé et quelle sera l’issue de tout cela ».

Succès Belemodel, gestionnaire : « J’ai suspendu mes activités en ligne. J’ai organisé une formation sur les monnaies virtuelles de deux heures. Tout le monde n’est pas connecté parce que tout le monde n’a pas de wifi chez lui donc je suis obligé de reporter la formation ».

Propos recueillis par Cryspin LaoundikiLefaso.net

Mots clés: