Couvre-feu, fermetures et rentrée repoussée : Québec donne un coup de barre
Par amk, 21/06/2022

Couvre-feu, fermetures et rentrée repoussée : Québec donne un coup de barre

C'est ce qu'a laissé tomber le premier ministre du Québec, François Legault, après avoir annoncé une série de nouvelles mesures, les plus sévères en Amérique du Nord, pour tenter de juguler la montée en force des cas d'infection, et surtout des hospitalisations, dans la province.

Toutes les mesures entreront en vigueur le vendredi 31 décembre, dès 17 h.

Le couvre-feu sera de nouveau en vigueur au Québec. Une mesure nécessaire, selon François Legault. On le sait que c'est une minorité qui ne respecte pas les consignes, a-t-il dit. Mais ils se retrouvent plus nombreux à l'hôpital. C'est important de pouvoir s'assurer que tout le monde respecte les consignes.

Les Québécois ne pourront plus se trouver à l'extérieur de leurs résidences entre 22 h et 5 h, sous peine d'une amende allant de 1000 $ à 6000 $.

Comme lors du précédent couvre-feu, des exceptions sont prévues. Il sera ainsi possible de se trouver à l'extérieur en dehors des heures permises pour se rendre au travail, suivre un cours, recevoir des médicaments ou des soins de santé, faire un don de sang, reconduire un enfant chez l'autre parent qui en a la garde, ou sortir son chien pour qu'il fasse ses besoins, notamment.

Et cette fois, les personnes sans-abris sont aussi exemptées de l'application du couvre-feu. En janvier dernier, la Cour supérieure en avait suspendu l'application à ces derniers après que Québec eut refusé de le faire. La liste complète des exceptions au couvre-feu (Nouvelle fenêtre) est disponible sur le site web du gouvernement.

Le premier ministre n'a pas donné de date de péremption pour le couvre-feu, mais a promis qu'il s'agira de la première mesure levée lorsque la situation dans les hôpitaux s'améliorera.

Couvre-feu, fermetures et rentrée repoussée : Québec donne un coup de barre

Les rassemblements privés sont désormais interdits. Seuls les occupants d'une même résidence pourront se retrouver sous un même toit. Une personne seule peut cependant se joindre à une bulle familiale.

Québec ferme également les salles à manger des restaurants. Les commandes pour emporter ainsi que les livraisons seront cependant toujours en vigueur.

Mesures en vigueur dès le 31 décembre

La rentrée scolaire repoussée

Les écoles, les cégeps et les universités resteront fermés au moins jusqu'au 17 janvier dans l'ensemble des régions de la province. Le gouvernement invite les établissements qui le peuvent à poursuivre les apprentissages en ligne avant le retour en présence.

Correctif (4 janvier 2022)

Une version précédente de ce texte indiquait que la santé publique [n'avait] pas fixé de date de retour en classe dans les cégeps et les universités. Or, le premier ministre Legault a bel et bien précisé lors de la conférence de presse du 30 décembre que toutes les écoles, les cégeps [et] les universités [resteraient] fermés jusqu'au 17 janvier.

Les services de garde restent cependant ouverts. Ceux en milieu scolaire le seront uniquement pour les enfants des travailleurs essentiels.

Tous les lieux de culte seront également fermés, à l'exception des funérailles, qui devront toutefois se limiter à 25 personnes.

Pour donner un répit aux propriétaires pris avec un problème de manque de personnel, les commerces de la province seront fermés le dimanche, à l'exception de certains établissements comme les dépanneurs, les stations d'essence et les pharmacies.

Québec suspend par ailleurs la pratique des sports intérieurs, à moins que l'activité soit pratiquée seul, à deux ou par les membres d'une même famille.

On va vivre des jours très durs

La santé publique craint que la capacité hospitalière du Québec soit dépassée dans les prochaines semaines. Déjà, la province prévoit une hausse de 16 000 nouvelles infections vendredi. Un chiffre sous-estimé, a prévenu François Legault, en raison des ratés dans le dépistage.

Les hospitalisations ont quant à elles doublé en une semaine, et il y a de moins en moins de personnel pour soigner les malades. L'absentéisme atteint des records dans les hôpitaux. Pas moins de 12 500 employés manquent à l'appel dans les établissements de soins de la province.

Le premier ministre a d'ailleurs envoyé un message à ces travailleurs, les appelant à venir prêter main-forte si leur état de santé le leur permet. Une question de vie ou de mort, selon lui. Je ne peux pas croire que, dans les prochaines semaines, on va laisser des Québécois sans soins. On a besoin de vous autres, a-t-il dit.

Québec a déjà autorisé le rappel en poste d'employés déclarés positifs à la COVID-19, mais asymptomatiques. La mesure a été appliquée jeudi, en Estrie.

Des mesures à venir pour les non-vaccinés

François Legault a également demandé à la santé publique la possibilité d'élargir l'utilisation du passeport vaccinal, et donc de l'exiger dans davantage de lieux publics et de commerces.

L'objectif, selon le premier ministre : protéger les non-vaccinés contre eux-mêmes, eux qui comptent pour 10 % de la population, mais pour 50 % des hospitalisations.

Je comprends qu'il y a une certaine colère dans la population à l'égard des non-vaccinés, a dit M. Legault. Mais pas question de cesser de les soigner. Ce n'est pas le genre de société qu'on veut au Québec. On n'ira pas dans cette direction-là.

À lire aussi :

Mots clés: