Les drones, vecteurs de la puissance turque Fermer le panneau Ouvrir le panneau App -icon - 512px V1 1 - Style/Logotypes/Le Figaro/Apps/jeux
Par amk, 13/06/2022

Les drones, vecteurs de la puissance turque Fermer le panneau Ouvrir le panneau App -icon - 512px V1 1 - Style/Logotypes/Le Figaro/Apps/jeux

Correspondante à Istanbul

C’est le nouveau dada d’Erdogan. Une arme à la fois économique et stratégique sur laquelle il cherche à capitaliser. Galvanisé par ses succès militaires en Libye et dans le Haut-Karabakh, le président turc démultiplie les contrats de vente de drones pour élargir sa sphère d’influence. Après l’Azerbaïdjan, l’Ukraine, la Pologne ou encore le Maroc, c’est au tour du Kirghizistan de s’intéresser à ces petits engins volants sans pilote. Lors d’une allocution devant la presse, vendredi 22 octobre, le chef du comité d’État pour la Sécurité nationale, le général Kamchibek, a indiqué avoir passé une commande de drones armés Bayraktar TB2 à Ankara.

À lire aussi«Erdogan exploite les passions populaires et les ressentiments à l’encontre de l’Occident»

L’Afrique, où le chef de l’État turc vient d’effectuer une tournée, pourrait également constituer un débouché de taille pour ses exportations. Le journal progouvernemental Daily Sabah indiquait récemment que «la Turquie a étendu l’exportation de son célèbre véhicule aérien de combat sans pilote» en négociant des accords avec l’Éthiopie…

Cet article est réservé aux abonnés.Il vous reste 79% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

J'EN PROFITE

Déjà abonné ?Connectez-vous

Mots clés: