Rafale, F-35, Eurofighter ou F-18 : la Suisse très proche d'une décision
Par amk, 04/06/2022

Rafale, F-35, Eurofighter ou F-18 : la Suisse très proche d'une décision

  1. Entreprises & Finance
  2. Industrie
  3. Aéronautique & Défense
Le conseil fédéral suisse devrait annoncer le choix de son futur avion de combat d'ici à la fin juin. Quatre appareils sont en compétition : Eurofighter Typhoon (BAE Systems, Airbus et Leonardo), F/A-18 Super Hornet (Boeing), F-35A (Lockheed Martin) et Rafale (Dassault Aviation). Montant du contrat : jusqu'à 6 milliards de francs suisses.Michel Cabirol

8 mn

Partager :

Après la Croatie, la Suisse. Dassault Aviation et ses trois rivaux (Eurofighter, Boeing et Lockheed Martin) vont d'ici à la fin juin connaitre la décision du conseil fédéral suisse sur le choix du futur avion de combat de l'armée de suisse. Les rapports d'évaluation des quatre appareils ont d'ailleurs été examinés en détail au premier trimestre. L'Eurofighter Typhoon (BAE Systems, Airbus et Leonardo), le F/A-18 Super Hornet (Boeing), le Rafale (Dassault Aviation) et le F-35A (Lockheed Martin) sont en compétition pour un contrat fixé jusqu'à 6 milliards de francs suisses (5,5 milliards d'euros environ), le Gripen E de Saab ayant quant à lui jeté l'éponge en juin 2019 sur les recommandations de l'Office fédéral de l'armement (Armasuisse). Saab n'était pas mesure de présenter le Gripen E pour son évaluation entre le 24 et le 28 juin 2019. Les quatre avionneurs encore en lice ont remis leur offre le 18 novembre 2020.

Le conseil fédéral prendre sa décision à la lumière d'une comparaison des avantages globaux et des coûts totaux (coûts d'acquisition et d'utilisation pendant 30 ans) réalisée dans le cadre du rapport d'évaluation. Achevé au cours du premier trimestre 2021, il est la base de la décision de la Suisse. Les avions de combat ont été passés au crible de quatre critères d'évaluation principaux établis par le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) : efficacité (efficacité opérationnelle, autonomie à l'engagement) : 55 % ; support des produits (facilité de maintenance, autonomie du support) :25 % ; coopération (entre les forces armées et les autorités chargées de l'acquisition) : 10 %; et, enfin, affaires compensatoires directes : 10 %.

200 millions de francs suisses par appareil

Le DDPS a estimé le prix de 200 millions de francs suisses par appareil. Ce prix inclut l'ensemble de l'armement (missiles et munitions) et de la logistique. Il tient également compte des coûts des équipements spécifiques aux missions (capteurs, missiles, systèmes d'autoprotection, réservoirs supplémentaires, etc.), des systèmes destinés à évaluer les engagements et des systèmes utilisés pour l'instruction (comme les simulateurs de vol pour la formation des pilotes et les systèmes pour l'instruction des équipes au sol). Ce qui représente au total 30 appareils. Selon le DDPS, les paramètres définis par le Conseil fédéral et le parlement, en particulier le volume financier maximal de six milliards de francs, devraient permettre d'acquérir de 30 à 40 d'avions de combat en remplacement des 30 F/A 18 et des 26 F 5. In fine, le nombre exact dépendra du prix de l'appareil sélectionné.

Ces nouveaux avions de combat suisses, qui ont pour principales missions la défense aérienne et le service de police aérienne (1,2 million de vols civils et militaires par an avant le Covid-19), devront être livrés entre 2025 et 2030. Ces appareils protégeront la Suisse contre des attaques aériennes au moins jusqu'en 2060. Ils remplaceront les vieux F-5 Tiger, qui ont été introduits dans l'armée de l'air suisse il y a plus de 40 ans, et les F/A-18 Hornet, mis en service en 1997. Les 30 F/A-18 Hornet pourront être engagés jusqu'à l'horizon 2030 grâce à un programme de modernisation tandis que 26 F-5 Tiger, encore en service, restent engagés pour soulager la flotte des F/A-18, en dépit de certaines technologies datant des années 1950. L'acquisition de nouveaux avions de combat a été approuvée en septembre 2020 de justesse (50,1% des voix) par votation (référendum) par les Suisses.

Offset : 60% du contrat

Le constructeur sélectionné aura l'obligation de compenser 60% de la valeur du contrat en passant des commandes à l'industrie suisse : 20% directement et 40% indirectement dans le domaine de la base technologique et industrielle en lien avec la sécurité. "Les affaires compensatoires servent avant tout à renforcer l'industrie de la sécurité et à favoriser la liberté d'action de la Suisse en matière de politique de sécurité", explique le DDPS. Ainsi, elles permettent en général aux entreprises suisses d'avoir accès à des technologies de pointe, de développer de nouvelles compétences et créer ou maintenir des emplois hautement qualifiés, notamment dans la base technologique et industrielle pour la sécurité (BTIS). Ainsi, l'acquisition de la flotte de F/A-18 C/D avait permis à quelque 400 entreprises helvétiques (dont trois quarts de PME) de profiter d'affaires compensatoires.

Pourquoi 60% et pas 100% comme la Suisse en a l'habitude pour les systèmes d'arme achetés à l'étranger ? Les offsets engendrent des surcoûts qui se traduisent par des prix plus élevés, estime le DDPS. Un surcoût lié à la compétitivité des entreprises suisses bénéficiant des offsets et qui est estimé à 5%, selon Swissmem, l'association des industries suisses de machines, d'équipements électriques et de métaux. L'avionneur sélectionné devra s'assurer de répartir les offsets selon les régions : 65 % en Suisse alémanique, 30 % en Suisse romande et 5 % en Suisse italienne. Armasuisse veillera à la bonne répartition des offsets entre les différentes régions.

Un critère de souveraineté important

Lors de sa visite à Berne, la ministre des Armées Florence Parly a promis aux Suisses qu'ils auraient la pleine souveraineté sur leurs systèmes d'armes, s'ils devaient se décider pour le Rafale et système de missiles sol-air de longue portée SAMP/T d'Eurosam (Thales et MBDA). "Je sais la Suisse très attachée au principe de souveraineté, en particulier des données", avait souligné Florence Parly au cours d'un point de presse avec son homologue, Viola Amherd. "La France s'engage donc à respecter la propriété souveraine des données. Pour être claire, il n'y aura pas de boîte noire dans ces systèmes qui seront souverains pour la Suisse", a affirmé la ministre.

C'est un sujet de préoccupation en Suisse, qui vise le plus haut degré d'autonomie possible. "En tant qu'État neutre, la Suisse doit être en mesure de se défendre en s'en remettant à ses propres moyens", estime le DDPS. Cependant, il reste bien conscient qu'une indépendance totale vis-à-vis du constructeur et de son pays est impossible. Sur les plans technique et financier, l'industrie suisse n'est pas en mesure de produire elle-même un avion de combat incluant tous les composants, notamment lessystèmes électroniques, les capteurs... Répondant à la conseillère nationale, Marionna Schlatter (Vert), qui s'étonnait du la présence du F-35 dans la présélection du DDPS, le conseil fédéral avait expliqué en mars 2020 que "les dépendances technologiques sont des points de test qui sont soigneusement déterminés dans l'évaluation et identifiés comme des risques".

Michel Cabirol

8 mn

Partager :

Suivez La TribunePartageons les informations économiques, recevez nos newsletters

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

1

Les nouvelles cibles du luxe : comment les jeunes branchés ont-ils tué la jeunesse dorée ?


2

Les filiales étrangères pèsent sur les comptes de Thales


3

Dammann Frères se voit en n°1 mondial du thé de luxe


4

Les nouveaux entrants du mobile font bouger les lignes


5

Les astuces pour se constituer une cave à vin... qui rapporte !


1

5G et aéroports: le chaos est "imminent", alertent 10 compagnies aériennes américaines(36)


2

Du néant de la relation stratégique franco-allemande au divorce nécessaire(35)


3

Fiscalité : pas d'impôt sur les successions jusqu'à 200.000 euros par enfant, propose Valérie Pécresse(33)


4

Rafale, F-35, Eurofighter ou F-18 : la Suisse très proche d'une décision

Le chef de la marine allemande coulé après ses propos sur Poutine(32)


5

Le dossier explosif de la hausse des prix du fioul de chauffage et des carburants sur la table à Bruxelles(29)


Commentaires39 Lioà écrit le 22/06/2021 à 15:17SignalerC’est le F35 qui a été choisi

Pour être alerté par email d'une réaction à ce commentaire, merci derenseigner votre adresse email ci-dessous :

Mdrà écrit le 04/06/2021 à 22:51SignalerLio .fidele lecteur de spoutnik peu etre 😁

Pour être alerté par email d'une réaction à ce commentaire, merci derenseigner votre adresse email ci-dessous :

Lioà écrit le 18/05/2021 à 15:11SignalerLes seuls avions valables aujourd’hui, sont les avions russes. Le reste c’est de la daube et surtout le Rafale. Les pilotes détestent cet avion qui date de la préhistoire (année 80).

Pour être alerté par email d'une réaction à ce commentaire, merci derenseigner votre adresse email ci-dessous :

Réponse de Math le 18/05/2021 à 16:01SignalerMmm moui.... mais encore? Le S57 est récent. En dehors, chez les Russes, ça date de 1983. Ceux sont des dérivés de SU 27. Chez nous, premier vol en 1997 pour un Rafale. Premier vol du F35 en 2003. Qu’est-ce qui est antédiluvien? Et le Rafale fonc...Mmm moui.... mais encore? Le S57 est récent. En dehors, chez les Russes, ça date de 1983. Ceux sont des dérivés de SU 27. Chez nous, premier vol en 1997 pour un Rafale. Premier vol du F35 en 2003. Qu’est-ce qui est antédiluvien? Et le Rafale fonctionne mieux que les autres avions... Sinon Indiens, Grecque et Égyptiens n’en achèteraient pas... pas très bien renseigné apparemment...
Réponse de Raph le 21/05/2021 à 10:50Signaler@ Lio Sur quoi vous basez vous pour établir votre commentaire? J'aimerai bien lire vos arguments plutôt que vos impressions. Bien cordialement.
PNyffeneggerà écrit le 18/05/2021 à 11:45Signalerje pencheraisplutôt le Rafale, pour la maintenance et les pièces détachées :juste la frontière àtraverser . De mêmepour la formation des pilotes.De plus le Rafale a montré ses capacités multifonctions sur des champs d'opérations . Acheter d... je pencheraisplutôt le Rafale, pour la maintenance et les pièces détachées :juste la frontière àtraverser . De mêmepour la formation des pilotes.De plus le Rafale a montré ses capacités multifonctions sur des champs d'opérations . Acheter des avions américains pour des suisses , c est un peu comme si les français allaient acheter des montresaméricaines. N oublions pas non plusles amendes américainesinfligées aux banques suisses.Il n y a pas que desamis de la Suisse aux USA.

Pour être alerté par email d'une réaction à ce commentaire, merci derenseigner votre adresse email ci-dessous :

benoità écrit le 17/05/2021 à 21:18SignalerMoi je pense que le f35 c'est bof pour la suisse, trop lourd, mono moteur, avion toujours pas fini.Eurofighter ? Chasseur tres lourd pour chasser loin.... Toujours pas fini non plus.le super hornet, sacré client, très bon avion, bi moteur épr... Moi je pense que le f35 c'est bof pour la suisse, trop lourd, mono moteur, avion toujours pas fini.Eurofighter ? Chasseur tres lourd pour chasser loin.... Toujours pas fini non plus.le super hornet, sacré client, très bon avion, bi moteur éprouvé, dans la continuité des f18.Le rafale, franchement du rafale en Suisse ça le ferait, le voir danser au flanc des Alpes... super avion super standard f3R, spectra, armement au top, avec du mica et du meteor. avec les améliorations Suisse Proven. Soyons chauvin mais le super Hornet c'est du lourd mais maintenant un poil en dessous du Rafale...

Pour être alerté par email d'une réaction à ce commentaire, merci derenseigner votre adresse email ci-dessous :

Réponse de Math le 18/05/2021 à 10:55SignalerLe F18 a une chance en combat à distance et en combat tournoyant, s’il tiens plus de 30 secondes, les chances s’équilibrent. Au premier virage en revanche, c’est une boucherie. Avec une bonne conservation de son énergie et s’il évite les tirs, il con...Le F18 a une chance en combat à distance et en combat tournoyant, s’il tiens plus de 30 secondes, les chances s’équilibrent. Au premier virage en revanche, c’est une boucherie. Avec une bonne conservation de son énergie et s’il évite les tirs, il conserve une chance sur 4 de s’imposer. A distance ou à 10 km, il peut peut-être faire qqch avec ses Amraam ou ses sidewinder 9X. Il a un atout en guerre électronique, mais bon. Dans l’ensemble, c’est un moins bon, surtout contre le F4. Là, la comparaison fait mal du point de vue communication, potentiel d’évolution au niveau Radar et sur tout le reste (allonge, bombardement, manœuvrabilité). Maintenant, ça reste US, c’est pas cher, car ils ont déjà les vieux F18. Le F35 viens d’être tué par les USA, ils attendent que le sujet explose complètement pour débrancher la prise. L’inertie décisionnelle leur joue un mauvais tours. Trop d’argent sur la table, trop de job, tristesse de voir ainsi vivoter l’US air force sur un avion mal né. Inutilisable pour les Suisses.L’eurofighter, bien qu’inférieur et devenus complètement hors de contrôle sur le plan programmatique a peut-être une carte politique à jouer. Les derniers radars (anglais, allemands ou germano/italos/espagnols ne sont pas si mauvais).
Ardissonà écrit le 17/05/2021 à 18:51SignalerLire les commentaires des Français sur la Suisse me fait tellement rire.. Vous êtes vraiment centrés sur vous-même et ne connaissez rien de vos voisins.

Pour être alerté par email d'une réaction à ce commentaire, merci derenseigner votre adresse email ci-dessous :

Réponse de Gerfaut le 17/05/2021 à 20:24SignalerTout d'abord, ce n'est pas parce que qq'un raconte n'importe quoi qu'il faut faire pareil.Pour en revenir au sujet, le F/18 et le Rafale sont deux avions multirôles et polyvalents, capables d'évoluer ds des environnements restreint avec agilité et ...Tout d'abord, ce n'est pas parce que qq'un raconte n'importe quoi qu'il faut faire pareil.Pour en revenir au sujet, le F/18 et le Rafale sont deux avions multirôles et polyvalents, capables d'évoluer ds des environnements restreint avec agilité et une puissance de feu qui font leur succès aujourd'hui. l'Eurofighter et le F-35A sont eux plutôt des chasseurs bombardiers et sont donc bien moins efficace en combat rapproché pr défendre un territoire Suisse pas vraiment étendu, mais surtout montagneux. Après qd on a l'argent, on peux ne voir que ce qui brille à l'image du F-35 ( coût, entretien, incompatibilité avec les orages, sans compter la liste desproblèmes non résolu qui pousse l'armée Américaine à ne pas renouveler le contrat, moi ça me mettrais la puce à l'oreille. Quand au Rafale F3R , il est loin d’être dépassé et n'a rien à envier au F/18, c'est au contraire un des rares avion à pouvoir lui tenir la dragée haute, et autorisé à apponter sur les porte-avions Américains. La balle est ds votre camp, à vs de faire le bon choix ! En toute Amitié.
Réponse de Et qu’as y on de si important à apprendre d’eux qu’on ne sâchedéjà ? le 18/05/2021 à 9:02SignalerNous vous connaîtrons peut être mieux quand nous vous aurons conquis ;)(Humour)
MOUGEONà écrit le 17/05/2021 à 12:16SignalerProtéger l'Helvétie d'un raid aérien hostile? Voilà une idée louable...mais qui pourrait franchir l'UE pour bombarder nos respectablesvoisins?Tous les dictateurs et tous les narcos de la planète pointentà l'UBS et au port franc de Genève. ...Un... Protéger l'Helvétie d'un raid aérien hostile? Voilà une idée louable...mais qui pourrait franchir l'UE pour bombarder nos respectablesvoisins?Tous les dictateurs et tous les narcos de la planète pointentà l'UBS et au port franc de Genève. ...Une station anti-missiles est plus indiquée: Rocket Kim a fait ses études en Suisse, il pourrait se venger d'un prof?Blanchir l'argent sale reste la meilleure assurance anti-tracas.Enfin bon, si on leur vend un rafale, même d'occasion, c'est une bonne chose.

Pour être alerté par email d'une réaction à ce commentaire, merci derenseigner votre adresse email ci-dessous :

Réponse de Ardisson le 17/05/2021 à 18:44SignalerLes Suisses n’achèteront pas le Rafale qui est certes un bon avion, mais dépassé..
Réponse de Totoff le 18/05/2021 à 9:06Signaler@ardisson : Dépasser par quel avion ?
Philippeà écrit le 17/05/2021 à 11:43SignalerLe supériorité du Rafale ne fait aucun doute tant en combat que pour ses équipements embarqués, plus cher peut-être mais la France à des arguments et pas des moindres, proximité avec la France pour l'entretien, pièces, la formation des pilotes super ... Le supériorité du Rafale ne fait aucun doute tant en combat que pour ses équipements embarqués, plus cher peut-être mais la France à des arguments et pas des moindres, proximité avec la France pour l'entretien, pièces, la formation des pilotes super entraînés et surtout un chasseur qui fait ses preuves en territoires hostiles depuis ces dernières années, ce que n'ont pas fait ses concurrents, décrit comme le meilleur intercepteur bombardier par nombreux pays dont les USA ne devrait pas laisser insensible nos voisins Suisse sur leur choix, tous les arguments sont réunis en faveur de notre superbe Rafale, croisons les doigts pour notre magnifique chasseur, la fierté de l'industrie Française.

Pour être alerté par email d'une réaction à ce commentaire, merci derenseigner votre adresse email ci-dessous :

Réponse de Blabla le 17/05/2021 à 12:15SignalerC'est du blabla tout ça !Le rafale n'a jamais été confronté à aucune défense aérienne digne de ce nom et encore moins à des chasseurs en face...Tout ce qui a été prouvé est qu'il pouvait faire comme le mirage 2000 mais en plus grand ou avec moi...C'est du blabla tout ça !Le rafale n'a jamais été confronté à aucune défense aérienne digne de ce nom et encore moins à des chasseurs en face...Tout ce qui a été prouvé est qu'il pouvait faire comme le mirage 2000 mais en plus grand ou avec moins d'avion.Il n'a prouvé que ses capacité de bombardement or c'est avant tout un chasseur, les premiers jours d'une guerre consiste à acquérir la supériorité aérienne...Le Radar du Rafale ne voit pas le F35... à temps !Il se prends des flêches sans savoir d'où elles viennent !Ca rappel des heures sombres... les chevaliers françois qui se faisaient décimer par les longbow anglais... Sauf que maintenant les belges, oui les belges volent en F35 !C'est à dire que la belgique peut acquérir la supériorité aérienne sur la France, une fois!
Réponse de PNL le 17/05/2021 à 14:45Signalerblabla : du French Bashing dans toute sa bêtise ! Même l'US Air Force ne veut plus du F35, et réduit ses commandes. Le F35 n'a aucune chance dans une compétition loyale.
Réponse de calamard le 17/05/2021 à 14:54Signaler@blabla. Vous en connaissez beaucoup des avions de dernière génération qui ont été confrontés en réel face à d'autres chasseurs. L'important c'est de vendre et pour cela il faut plus que la technique, il faut de la diplomatie . Les américains vendent...@blabla. Vous en connaissez beaucoup des avions de dernière génération qui ont été confrontés en réel face à d'autres chasseurs. L'important c'est de vendre et pour cela il faut plus que la technique, il faut de la diplomatie . Les américains vendent du F35 car ils y assurent une assurance vie pour les clients au travers de l'OTAN. Quand au dénigrement de notre Rafale, c'est du parti pris , sans esprit patriotique !!!!
Réponse de Ardisson le 17/05/2021 à 19:20SignalerMais MDR! Quelle supériorité ? En fait, vous n’y connaissez que dalle et ne faites que répéter ce que la presse française essaie de vous faire croire.
Réponse de Math le 18/05/2021 à 11:05SignalerC’est sur qu’en ce moment, le Rafale est supérieur à tout ce qui vole. Il reste un ou deux avions qui voulaient jouer les gros bras, mais bon, ils sont mieux dans les hangars, en révision, qu’en vol. Le Rafale est de plus en plus fort au dessus du ...C’est sur qu’en ce moment, le Rafale est supérieur à tout ce qui vole. Il reste un ou deux avions qui voulaient jouer les gros bras, mais bon, ils sont mieux dans les hangars, en révision, qu’en vol. Le Rafale est de plus en plus fort au dessus du lot. Ça peste outre Atlantique et on le comprend. 1500 milliards de dollars fichu en l’air pour le F35, le F22 qu’ils ont réalisé en architecture fermée et qui vole une fois par semaine... c’est l’heure des comptes et ce n’est pas beau à voir. Même la fusion de données pose problème sur le F35. La furtivité... hum... qui a dit radar en bande L. C’est vraiment pas gentil. Qui a dit solution de tir trouvée? Qui a répété pas d’allonge? Non vraiment, arrêtons avec ce trop méchant US Bashing. Soyons gentils. Et il parait même que Alis ne fonctionnant pas et que son remplaçant étant planté tout pareil, les USA renonceraient à l’espionnage des armées de l’air alliés. Non, là je rigole. Le flux d’informations de maintenance fonctionne quand même un peu de ce point de vue là. Ils ont gardé quelques ingénieurs potables sur ce sujet. Et LM est content. C’est l’essentiel!
Pierreb78à écrit le 17/05/2021 à 10:27SignalerL'Europe à les moyens de fournir tous ses Pays ( Suisse et autres états hors CE compris ) en avions de chasse performants puisqu' elle possède trois fabricants majeurs( Saab, Airbus et Dassault ) et plusieurs entreprises capables de fournir des mot... L'Europe à les moyens de fournir tous ses Pays ( Suisse et autres états hors CE compris ) en avions de chasse performants puisqu' elle possède trois fabricants majeurs( Saab, Airbus et Dassault ) et plusieurs entreprises capables de fournir des moteurs performants ainsi que tous les équipements y compris armements. La Suisse à tout intérêt, sur le plan performance et MCO, à se rallier à ses voisins. Sur le plan opérationnel, avoir une synergie ne peut que nous renforcer dans l'intégration européenne et être une vraie menace pour nos ennemis potentiels. Reste le challenge financier mais devant les défits à venir, l'intérêt est au regroupement.

Pour être alerté par email d'une réaction à ce commentaire, merci derenseigner votre adresse email ci-dessous :

Loufià écrit le 17/05/2021 à 10:22SignalerTout plaide pour le Rafale. S'il n'est pas choisi, il faudra bien regarder sur qu'elles bases car cela serait louche. L'autre candidat crédible est le F18 mais sur la partie coopération et retombées économiques, la note ne peut être que bien inféri... Tout plaide pour le Rafale. S'il n'est pas choisi, il faudra bien regarder sur qu'elles bases car cela serait louche. L'autre candidat crédible est le F18 mais sur la partie coopération et retombées économiques, la note ne peut être que bien inférieure à celle du Rafale

Pour être alerté par email d'une réaction à ce commentaire, merci derenseigner votre adresse email ci-dessous :

Réponse de matins calmes le 17/05/2021 à 11:52Signaler@ Loufi."Louche" dites-vous, la bonne blague, le lobbying, vous connaissez ? L'Oncle Sam est tres fort en ce domaine, surtout dans les armes.
calamardà écrit le 17/05/2021 à 9:15SignalerJe ne peux que me réjouir de de ces ventes, mais cela va surement impacter nos livraisons à l'armée de l'air française, car il va falloir faire des arbitrages, mais de toute façon priorité à l'export car nous pouvons attendre puisque nous n'avons que... Je ne peux que me réjouir de de ces ventes, mais cela va surement impacter nos livraisons à l'armée de l'air française, car il va falloir faire des arbitrages, mais de toute façon priorité à l'export car nous pouvons attendre puisque nous n'avons que les ennemis qu'on se fabrique aujourd'hui. Quand aux américains, si ces deux commandes se concrétisent, Croatie et Grèce, ils vont nous faire des croche-pieds !!!!!

Pour être alerté par email d'une réaction à ce commentaire, merci derenseigner votre adresse email ci-dessous :

Réponse de Jason Bourne le 17/05/2021 à 10:19SignalerPour l'instant, excepté l'egypte , aucun contrat n'a été signé cette année...Donc, on n'est pas encore venu au problème de livraison de l'armée française...Mais Dassault et la France serait très heureux d'avoir ces problème de riches avec un carn...Pour l'instant, excepté l'egypte , aucun contrat n'a été signé cette année...Donc, on n'est pas encore venu au problème de livraison de l'armée française...Mais Dassault et la France serait très heureux d'avoir ces problème de riches avec un carnet de commande saturé comme Airbus avant covid.
Réponse de Maxime le 17/05/2021 à 10:57Signaler@jason bourne.Techniquement le contrat grec a été signé en 2021, donc ça fait 2 contrat rafale en 2021.@CalamardLe contrat Suisse (comme finlandais) prévoit une livraison étalée entre 2025 et 2030, donc contrairement aux contrats grecs et égy...@jason bourne.Techniquement le contrat grec a été signé en 2021, donc ça fait 2 contrat rafale en 2021.@CalamardLe contrat Suisse (comme finlandais) prévoit une livraison étalée entre 2025 et 2030, donc contrairement aux contrats grecs et égyptien, il n'aura aucun impact sur les livraisons françaises car il a des délais suffisamment long pour s'organiser sans problème.
MOUGEONà écrit le 17/05/2021 à 8:54SignalerIl faut leur vendre un avion à hélice ou leur coller une prune chaque fois qu'ils déborderont dans notre espace national en freinant trop tard. Le sujet fait déjà travailler une armée de fonctionnaires (chaque pays a ses boulets)L'armée de l'air ... Il faut leur vendre un avion à hélice ou leur coller une prune chaque fois qu'ils déborderont dans notre espace national en freinant trop tard. Le sujet fait déjà travailler une armée de fonctionnaires (chaque pays a ses boulets)L'armée de l'air suisse, non mais quelle blague!Et après, hop un appel d'offres pour un sous-marin nucléaire dans le lac Léman?

Pour être alerté par email d'une réaction à ce commentaire, merci derenseigner votre adresse email ci-dessous :

Réponse de m le 17/05/2021 à 11:50SignalerL'Armée de l'Air suisse et ses pilotes sont reconnus dans le monde. Alors certes, pas comme des pilotes expérimentés sur le front, mais ils sont techniquement et professionnellement très bons, et évoluent dans un des théatres les plus difficiles à ma...L'Armée de l'Air suisse et ses pilotes sont reconnus dans le monde. Alors certes, pas comme des pilotes expérimentés sur le front, mais ils sont techniquement et professionnellement très bons, et évoluent dans un des théatres les plus difficiles à maitriser : la montage et la haute montagne.
Réponse de @Réponse de m le 17/05/2021 à 14:58SignalerLes pilotes suisses ont certainement acquis des compétences liées à la géographie du terrain, particulièrement pour le pilotage d'avions "lents" et hélicoptères utiles aux missions en montagne. Pour la chasseaérienne, sujet du jour, permettez moi d...Les pilotes suisses ont certainement acquis des compétences liées à la géographie du terrain, particulièrement pour le pilotage d'avions "lents" et hélicoptères utiles aux missions en montagne. Pour la chasseaérienne, sujet du jour, permettez moi de douter! Il y a qu'à voir leur parc d'avions: des F5 tiger qui ne peuvent voler que de jour et des FA18 bientôt périmés...Cordialement
Réponse de Ardisson le 17/05/2021 à 21:14SignalerEn parlant d’avions à hélices, les avions d’entraînement de l’armée française sont swiss made... Les pilotes suisses sontexcellents, car ils s’entraînent continuellement à voler entre les montagnes de façon millimétrée.. Ne racontez pas n’importe q...En parlant d’avions à hélices, les avions d’entraînement de l’armée française sont swiss made... Les pilotes suisses sontexcellents, car ils s’entraînent continuellement à voler entre les montagnes de façon millimétrée.. Ne racontez pas n’importe quoi!
Gerardc27à écrit le 17/05/2021 à 8:51SignalerLa Suisse n’a nul besoin d’avions de chasse hyper puissants protégée qu’elle est par les pays qui l’entourent et si petite en superficie. Pourquoi ne pas déléguer sa défense à l’Europe en payant son écot.

Pour être alerté par email d'une réaction à ce commentaire, merci derenseigner votre adresse email ci-dessous :

Réponse de cd le 17/05/2021 à 9:39Signaleridee geniale. on pourrait meme faire de meme en france et payer les USA pour nous proteger non ?ah oui, et si les USA decident finalement de nous laisser tomber (comme les francais ont fait aux Tcheques en 1938) on fait quoi ?Ou si tout simplemen...idee geniale. on pourrait meme faire de meme en france et payer les USA pour nous proteger non ?ah oui, et si les USA decident finalement de nous laisser tomber (comme les francais ont fait aux Tcheques en 1938) on fait quoi ?Ou si tout simplement ils decident d augmenter la facture car on a plus le choix ...
Réponse de Jason Bourne le 17/05/2021 à 10:26SignalerSi vous n'êtes pas Suisse alors cette question ne vous regarde pas.Si le gouvernement Suisse souhaite être dépendant de personne pour assurer la sécurité de leur espace aérien, cela les regarde. De plus, en tant que pays qui a fait de sa neutrali...Si vous n'êtes pas Suisse alors cette question ne vous regarde pas.Si le gouvernement Suisse souhaite être dépendant de personne pour assurer la sécurité de leur espace aérien, cela les regarde. De plus, en tant que pays qui a fait de sa neutralité quelque chose de sacré , alors la souveraineté de son espace aérien devient aussi une question primordiale et cela même si elle est entouré de grands pays puissants. De plus, il me semble que la surveillance de l'espaces aérien Suisse est déjà assuré par les forces aériennes des pays voisins durant la nuit et la suisse souhaite justement mettre fin à cette dépendance étrangère en se dotant de nouveaux avions modernes.
Réponse de Maxime le 17/05/2021 à 11:05SignalerSi on veut être neutre ET crédible il faut pouvoir imposer cette neutralité.De plus en délégant sa défense aérienne a un pays tiers il y a d'autres problème : si un jour un avion de ligne est détourné par un kamikaze et se dirige vers Berne ou Zuri...Si on veut être neutre ET crédible il faut pouvoir imposer cette neutralité.De plus en délégant sa défense aérienne a un pays tiers il y a d'autres problème : si un jour un avion de ligne est détourné par un kamikaze et se dirige vers Berne ou Zurich, vous pensez qui la France, l'Italie ou un autre pays prendrai la décision d'abattre un avion de ligne avec 150 passagers a bord alors qu'il se trouve dans l'espace aérien Suisse?
Réponse de henry le 17/05/2021 à 11:32Signaler@Gerard27: La Suisse est d'autant plus protégée qu'elle reste le coffre fort du monde, même si nombre de pays tente d'en forcer la combinaison.
Citoyen blaséà écrit le 17/05/2021 à 8:37SignalerLe rafale se vend bien mieux depuis que l'ancien vieil oligarque n'a plus la main dessus non ?

Pour être alerté par email d'une réaction à ce commentaire, merci derenseigner votre adresse email ci-dessous :

Réponse de Ha bon le 23/05/2021 à 23:09SignalerL'ancien "vieil oligarque" a bâti une entreprise que beaucoup de pays nous envient.Il n'avait rien à voir au fait que les USA aient tout fait pour saboter les ventes du Rafale
Ovomaltineà écrit le 17/05/2021 à 7:48SignalerLa Suisse c'est particulier... Ils n'ont pas besoin de discrétion EM car ils peuvent se planquer derrière les montagne pour les embuscades...

Pour être alerté par email d'une réaction à ce commentaire, merci derenseigner votre adresse email ci-dessous :

Réponse de Photo73 le 17/05/2021 à 8:49SignalerIls n'ont pas non plus besoin de grande vitesse sinon ils sortent rapidement de leurs frontières (petit pays). :-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

Mots clés: