États-Unis. D’où vient l’expression codée « Let’s go Brandon » utilisée par les partisans de Trump ?
Par amk, 11/10/2022

États-Unis. D’où vient l’expression codée « Let’s go Brandon » utilisée par les partisans de Trump ?

Le président américain Joe Biden a été insulté à demi-mot lors d’un appel téléphonique dans le cadre des célébrations de Noël, lorsqu’un père de famille a utilisé une expression codée populaire chez les partisans de l’ancien président Donald Trump. En quelques semaines, ce slogan est devenu le cri de ralliement des anti-Biden du pays mais d’où vient-il exactement ?

Tout a commencé le 2 novembre en Alabama, lors d’une course automobile. Le vainqueur, Brandon Brown, était interviewé par une journaliste de la chaine sportive NBC, lorsque des conservateurs anti-Biden présents dans la foule se sont mis à scander des insultes à l’égard du président. La journaliste les a-t-elle correctement entendues ? À l’antenne, elle les remplace par des encouragements « Allez Brandon » au pilote alors que l’on entend assez clairement la foule s’époumoner « Fuck Joe Biden ! » (« Biden, va te faire f… »).

Depuis cet évènement sportif, « Let’s go Brandon » (« Allez Brandon ») est devenue une expression de ralliement pour les conservateurs et les trumpistes du pays. Un slogan qui permet d’insulter Joe Biden sans prononcer le « F word » et qui a été imprimé sur des casquettes, des tee-shirts et autres objets dérivés.

Des élus conservateurs ont également trouvé l’idée très drôle. À l’instar du républicain Jeff Duncan, de Caroline du Sud, qui est arrivé le 1er novembre à la Chambre des représentants avec un masque anti-covid rouge portant l’inscription « Let’s go Brandon ».

États-Unis. D’où vient l’expression codée « Let’s go Brandon » utilisée par les partisans de Trump ?

Lorsque Jared Schmek, père de quatre enfants de l’Oregon a proféré le slogan directement à Joe Biden, il savait très bien ce qu’il faisait. Son épouse s’est même vanté des exploits de son mari sur Instagram.

L’homme âgé de 35 ans, ex-policier qui travaille pour une compagnie d’électricité, s’est depuis longuement exprimé dans de nombreux médias, y compris sur un podcast avec Steve Bannon. Il a expliqué qu’il pensait son intervention enregistrée et qu’il a eu l’idée de proférer « Let’s go Brandon » quand il s’est rendu compte qu’il était en direct.

Il a affirmé avoir voulu faire une plaisanterie sans intention d’être vulgaire. « En fin de compte, je n’ai rien contre M. Biden, mais je suis frustré parce que je pense qu’il peut faire un meilleur travail », a déclaré Jared Schmeck « Je ne veux pas lui manquer de respect. »

Une « blague »

Jared Schmeck se définit comme un « Américain, libre et fidèle au Christ ». Et s’affiche comme un Trumpiste assumé : « Donald Trump est mon président et il devrait toujours être président : l’élection a été volée à 100 %. » Il estime que sa « blague » n’est que le reflet de sa frustration face à la politique de Biden, notamment les mesures concernant les vaccins, les problèmes d’inflation et de pénuries de produits de consommation.

L’homme affirme aujourd’hui recevoir des menaces de mort sur son téléphone portable et son lieu de travail.

La « blague » a jeté un profond malaise lors du direct de Jill et Joe Biden. Le chef de l’État et son épouse étaient effectivement, en direct, sur la ligne spéciale pour suivre la tournée du Père Noël dans le monde et aux États-Unis, gérée depuis 1955 par le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD).

S’il n’a pas été possible de déterminer dans l’immédiat si le président avait saisi la référence, Jill Biden a en revanche laissé transparaître son embarras immédiatement.

Joe Biden : après Trump, une nouvelle ère pour la politique étrangère des États-Unis ?Débattez !

L’extrait vidéo de cet échange est devenu viral sur les réseaux sociaux, certains internautes saluant le président pour être resté impassible.

Partager cet article États-Unis. D’où vient l’expression codée « Let’s go Brandon » utilisée par les partisans de Trump ?Ouest-France.fr
Mots clés: