Testé | Sonos Roam, petit haut-parleur au grand cœur | La Presse
Par amk, 10/12/2022

Testé | Sonos Roam, petit haut-parleur au grand cœur | La Presse

On a beau lui chercher des défauts, on ne trouve que des peccadilles à reprocher au Sonos Roam. Ce petit haut-parleur rechargeable a une autonomie impressionnante, un excellent son, est compatible avec toutes les plateformes musicales, utilise le Bluetooth, le WiFi et AirPlay et se transforme même en assistant vocal sur votre terrasse. Ça sent la note parfaite.

Publié le 23 mai 2021
Karim BenessaiehLa Presse

On aime

Le Sonos Roam (« Vagabonder » en anglais) est un petit haut-parleur portatif de 16,8 cm de largeur sur 6,2 cm de hauteur, plus lourd qu’il n’y paraît avec ses 430 grammes. Il se recharge avec une prise USB-C ou par induction magnétique, avec un chargeur sans fil vendu par Sonos. Il est le deuxième produit du genre du fabricant californien après le Move.

Une fois pleine, sa pile lui donne une autonomie d’une dizaine d’heures, ce qui en fait un compagnon idéal à l’extérieur si on ne veut pas s’embêter avec des rallonges. Il peut être placé debout sur sa base rectangulaire, ou couché sur quatre petits supports.

Pour le configurer, il faut passer par l’application Sonos, un modèle de simplicité et de ce qu’on appelle joliment « être agnostique » en technologie. Cette application intègre très exactement 86 services musicaux, tous ceux que nous utilisons et connaissons, et même d’obscures plateformes dont on n’a jamais entendu parler.

Assez tourné autour du pot. Que vaut le son de ce Sonos Roam ? Il est impressionnant pour sa petite taille.

Testé | Sonos Roam, petit haut-parleur au grand cœur | La Presse

Les basses sont riches, et la définition de la musique est à la hauteur des produits Sonos, des champions dans ce domaine précis.

On entend distinctement les instruments et la voix, soutenus par une basse enveloppante. Évidemment, un haut-parleur aussi compact ne fournira pas assez de puissance pour un party dansant, n’est pas le plus performant pour le rock ou le hip-hop, mais est un compagnon très agréable à l’extérieur pour une bonne ambiance sonore.

On peut par ailleurs en grouper deux pour former une paire stéréo, un test que nous n’avons pas effectué, mais nous l’avons réuni à deux Sonos One, formant ainsi un trio sonore très immersif.

Une nouvelle fonction appelée Sound Swap a été introduite. En plaçant le Sonos Roam près d’un autre appareil Sonos et en appuyant longuement sur la touche Jouer/Pause, la musique jouant sur le premier sera transférée sur le second. L’opération inverse fonctionne également. L’utilité de cette fonction ne nous a pas semblé évidente, puisqu’on peut faire mieux directement dans l’application.

Sa connectivité est impressionnante. Comme Sonos l’offre depuis 2005, on peut le connecter et le contrôler en WiFi, à partir de l’application, ce qui rend le petit haut-parleur totalement indépendant du téléphone ou de la tablette. Vous pouvez éteindre votre appareil mobile ou vous éloigner, le Sonos Roam va puiser directement sa musique sur la plateforme désignée. À portée de routeur, on peut également utiliser AirPlay pour les appareils Apple.

Si vous n’avez ni internet ni routeur, vous pouvez tout simplement utiliser le Bluetooth.

Si on ne veut pas s’embêter avec son téléphone, le haut-parleur a trois boutons sur le côté gauche pour le volume et la fonction pause. On y trouve également un interrupteur pour le micro. Car on peut aussi y intégrer les deux assistants vocaux les plus performants, Alexa et l’Assistant Google, qui peuvent obtempérer à toutes les commandes de ces deux intelligences artificielles. La plus évidente, c’est de lui demander les chansons par artiste, genre ou liste de lecture. Les prévisions météo, convertir les degrés Celsius en Fahrenheit, les prochains rendez-vous, la capitale du Kazakhstan ou allumer la terrasse sont quelques-unes des requêtes que nous nous sommes amusé à lui soumettre.

Si la pluie lui tombe dessus ou que vous l’échappez dans une piscine, pas de panique : il est classé IP67, capable de rester 30 minutes sous un mètre d’eau.

On aime moins

Le design comporte un seul irritant : on ne sait jamais trop si on a correctement éteint le Sonos Roam. Le bouton à l’arrière est mal conçu et, si on appuie un peu trop longuement, le haut-parleur entre en mode pairage Bluetooth.

Et le Roam ne s’éteint pas seul après un certain temps d’inactivité. Nous avons ainsi vidé par inadvertance sa pile à quelques reprises.

On achète ?

Nous n’avons jamais eu entre les mains un haut-parleur portatif aussi généreux en fonctions. Le son est excellent, bien qu’il n’ait pas la portée à 360 degrés de certains modèles de Bose ou de Sony, ni leur basse survitaminée.

Alors oui, pour son prix somme toute raisonnable, c’est un achat à recommander chaudement.

Sonos RoamFabricant : SonosPrix : 229 $ (chargeur magnétique à 69 $ en sus)Note : 5 sur 5

Mots clés: