V. Decaux (La Poste) : "Croiser la data permettrait de faire coïncider les besoins de l’entreprise avec les projets du salarié" - Magazine Decideurs
Par amk, 27/07/2022

V. Decaux (La Poste) : "Croiser la data permettrait de faire coïncider les besoins de l’entreprise avec les projets du salarié" - Magazine Decideurs

Décideurs. Pouvez-vous nous expliquer l’intérêt d’avoir créé un prix du numérique dédié à la fonction RH ?

Valérie Decaux. Ce prix a été créé par l’Association Nationale des DRH (ANDRH), car la fonction RH est un acteur clef de la transformation digitale des entreprises. On pourrait croire, à tort, que le digital ne concerne que le service IT et les ingénieurs. Mais cette récompense prend tout son sens, puisque les enjeux du numérique se conjuguent parfaitement avec les missions des ressources humaines, qui consistent à simplifier la vie des employés et moderniser l’organisation de l’entreprise en faisant preuve d’innovation.

La dimension digitale est omniprésente dans les tâches des RH, aussi bien au travers de la gestion administrative qui se numérise, qu’au sujet de l’offre de formation proposée aux salariés. La question numérique qui repose sur les épaules des ressources humaines, répond en réalité à un rôle sociétal. Celui de permettre aux salariés d’être à l’aise avec le numérique au travail bien sûr, mais également dans leur quotidien. Aujourd’hui, l’illectronisme constitue un frein dans la vie de chacun et un obstacle à l’insertion dans le monde du travail. Il n’y a donc plus aucun doute, la fonction RH et le numérique sont deux domaines totalement imbriqués.

Quels sont, d’après-vous, les grands enjeux digitaux à venir pour la fonction RH ?

V. Decaux (La Poste) :

La data et l’intelligence artificielle sont les sujets importants de demain. Les ressources humaines gèrent une quantité impressionnante de données. Elles peuvent concerner aussi bien les expériences professionnelles passées, que les envies futures des employés.

L’enjeu est d’imaginer de pouvoir travailler cette data avec des moteurs d’IA pour avoir la capacité d’en tirer le meilleur. En croisant les données, nous pourrions faire coïncider les besoins de l’entreprise avec les projets et les souhaits des salariés. Si l’un d’entre eux souhaite déménager, c’est une information qui peut être utile à l’entreprise si celle-ci veut se développer en région par exemple. Ces innovations permettraient aux RH d’être plus force de proposition vis-à-vis des collaborateurs et de leurs perspectives d’évolution professionnelle, tout en répondant aux enjeux de transformation de l’entreprise.

Que va changer la loi de facturation électronique prévue pour janvier 2023 pour les ressources humaines ?

En l’état, cette loi ne changera rien pour les ressources humaines, car nous ne gérons pas l’aspect comptable ou financier des entreprises.

En revanche, si ces tâches ne nous concernent pas directement, la dématérialisation systématique des factures obligera les comptables à monter en compétences, puisque le rapprochement des factures, classique, se fera automatiquement. Les RH devront donc envisager de nouveaux profils lors du recrutement pour ces postes et apporter de la valeur en sélectionnant des personnes qui sauront assumer des missions comptables supérieures. Le "Upskilling" [la montée en compétences par la formation, Ndlr] est absolument nécessaire pour le développement des compétences globales et numériques des salariés. C’est ce type d’initiative qui permet d’emmener une entreprise et tout le corps social vers le progrès futur.

Sur quelles missions numériques travaillez-vous à la DRH du groupe La Poste ?

Nous avons profité de la crise sanitaire pour accélérer dans nos enjeux digitaux et notamment dans le développement de nos propres outils. La Poste fait partie des premières entreprises de France à disposer d’un chatbot RH qui répond aux questions des collaborateurs. Cette plateforme disponible pour les salariés aide nos managers et nos équipes RH dans des tâches administratives chronophages. Les ressources humaines ont ainsi plus de temps pour conseiller les salariés sur des sujets importants.

Le projet qui nous occupe actuellement concerne la formation. Nous avons la volonté de former 100 % de nos postiers au digital d’ici 5 ans grâce au programme "Cap compétence numérique". Ce parcours s’organise autour de modules en ligne qui répondent aux besoins et au rôle de chacun des collaborateurs. Le programme comprend notamment la possibilité pour les salariés qui doivent progresser sur les essentiels du numérique, d’obtenir un certificat national numérique, CléA, reconnu au RNCP (répertoire national des certifications professionnelles).

Enfin, La Poste a souhaité accompagner la dynamique lancée par le Gouvernement en participant au dispositif des conseillers numériques France Services porté par Cédric O. Nous déploierons cent conseillers numériques pendant deux ans, dans des bureaux de poste des quartiers prioritaires de la ville ou en zones rurales, afin de lutter contre l’illectronisme au quotidien. Le digital est un enjeu pour les entreprises et donc un enjeu de société.

Propos recueillis par Laura Breut

Mots clés: