Didier Ratsiraka lance des piques à l’endroit des politiciens
Par amk, 18/07/2022

Didier Ratsiraka lance des piques à l’endroit des politiciens

Dans son petit coin de bonhomme sage, Didier Ratsiraka, l’ancien président, père de la 2e République, et de la révolution socialiste malgache, ne manque pas de lancer des piques à l’endroit de ses successeurs, à travers des déclarations sur les réseaux sociaux ou sur les médias. C’est le cas de sa piqûre de rappel, hier, concernant la date du 30 décembre 1975. « Que s’est-il passé ce jour-là, à Ambohitsirohitra ? L’histoire a-t-elle occulté cette date ? Langue au chat », s’est-il demandé.

L’ancien président de la République malgache indique en effet que le « 30 décembre 1975, il y a 45 ans aujourd’hui, fut proclamé officiellement le résultat du référendum entérinant la naissance de la deuxième république et sa constitution, l’adoption de la charte de la révolution socialiste malgache, et l’élection de Didier Ratsiraka. » . Ce qui reste dans les mémoires, c’est notamment la naissance de la Première République, le 14 octobre et l’anniversaire de l’Indépendance, le 26 juin.

« Ai-je besoin de souligner que Didier Ratsiraka n’a jamais fait de coups d’État et n’a jamais pris le pouvoir par la force », lance-t-il, certainement à l’endroit de ceux qui ont gouverné Madagascar après lui, après 2002, mais aussi à l’endroit des politiciens malgaches qui s’illustrent pour ces pratiques politiques jugées « antidémocratiques ». Après le mouvement populaire de 1991 qui a causé la chute de l’Amiral, le pays n’a jamais cessé de connaître des coups d’État et de prise de pouvoir par la force, tous à l’issue des mouvements populaires dans la rue : en 2002, en 2009 ou encore en 2018 à travers les mouvements des 73 députés.

Didier Ratsiraka lance des piques à l’endroit des politiciens

Fin diplomate, Didier Ratsiraka a su, à travers cette déclaration, atténuer les critiques politiques en lançant que « C’est ici le moment pour moi de renouveler mes très sincères remerciements et ma reconnaissance à tout le peuple malgache qui m’a donné sa confiance », lors des différentes élections qui l’ont porté au pouvoir.

Mots clés: